Des “cris de chèvre” lorsqu’une députée LREM prend la parole à l’Assemblée

Un élu a imité le cri d’une chèvre lorsqu’une députée LREM a pris la parole ce jeudi à l’Assemblée nationale.

Alors que les députés débattaient encore ce jeudi du projet de loi pour la moralisation de la vie politique – qui a été adopté en première lecture – un député a bêlé alors que la parole était donnée à Alice Thourot, une députée LREM de la Drôme, rapporte Le Lab.

“Une honte”

Un cri, à peine audible sur la vidéo ci-dessus, qui a suscité l’indignation. Olivier Damaisin, député LREM du Lot-et-Garonne, dénonce “une honte” et accuse un membre des Républicains d’être à l’origine du cri d’animal.

“Le cri est venu d’en face, des bancs des députés Les Républicains”, assure-t-il à L’Obs, sans pouvoir être en mesure d’identifier l’auteur du cri. “J’espère que cet incident très grave sera abordé lors de la prochaine réunion des présidents de groupe.”
Durant la campagne des législatives et au lendemain des résultats – la majorité présidentielle a remporté 350 sièges – l’idée selon laquelle “même une chèvre aux couleurs d’En Marche” aurait été élue a souvent été reprise.

La “misogynie ordinaire”

Jean-Luc Mélenchon, le président du groupe La France insoumise (LFI) et député des Bouches-du-Rhône, dénonce plusieurs illustrations de la “misogynie ordinaire” sur les bancs de l’Assemblée.

S’il cite les “cris de chèvres”, il évoque également des accusations adressées à la députée LFI du Val-de-Marne, Mathilde Panot. Cette dernière a raconté mardi sur Twitter sa prise de parole dans le cadre du projet de loi autorisant le gouvernement à légiférer par ordonnance pour réformer le code du travail.

“J’apprends que des députés LREM pensent que mon discours a été rédigé par Jean-Luc Mélenchon. Désolée: je les écris moi-même”, a-t-elle tweeté. “Cela en dit beaucoup sur leur manière de réfléchir. Peut-être ont-ils cru qu’étant une femme, je ne devais pas être capable de penser par moi-même”, a-t-elle ajouté.

Le caquètement d’une poule

Interrogée par Le Lab, Mathilde Panot a indiqué que “plusieurs députés” LREM avaient “sous-entendu” que son discours “avait été écrit par Jean-Luc Mélenchon”. Et dénonce la différente de traitement réservée aux hommes ou aux femmes.

“Ils l’ont demandé à plusieurs députés et collaborateurs de LFI, ce qui est absolument faux et dont il n’a jamais été question lors du discours de monsieur Quatennens (un autre député LFI, NDLR) par exemple”.
Ce n’est pas le premier incident de ce genre à l’Assemblée nationale. En 2013, le député UMP Philippe Le Ray avait imité le caquètement d’une poule pendant l’intervention d’une de ses collègues. Il avait été sanctionné.

Source: BFMTV

Pin It on Pinterest