De nouvelles études qui démontrent l’intérêt de manger bio !

Retrouvez la chronique nutrition de Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur de l’ONG Santé Diabète à Bamako au Mali. Cette semaine, il parle des bénéfices de d’une alimentation issue de l’agriculture biologique.

Qu’est-ce que l’agriculture biologique ?

L’agriculture biologique fait référence à un mode de production agricole qui n’utilise pas la majorité des produits chimiques de synthèse, les organismes génétiquement modifiés par transgénèse et la conservation des cultures par irradiation. Pour reconnaitre ces produits, il faudra choisir des produits qui présentent le label AB qui a été créé en 1985 et qui signifie Agriculture Biologique.

Depuis plusieurs années, de nombreuses études analysent l’impact environnemental de ce mode de production mais aussi l’impact sur la santé d’une alimentation intégrant les aliments produits par l’agriculture biologique. Au cours du 2ème semestre 2018, deux études majeures, réalisées en France, ont permis de produire de nouvelles données sur les bienfaits sur la santé et sur les cultures elles-même de ce que l’on appelle maintenant couramment : le Bio.

Quels sont les principaux résultats à retenir de ces études ?

La première étude, menée dans une population de 68 946 français adultes, a analysé le lien entre un régime alimentaire à base d’aliments biologiques et le risque de cancer. Le but étant de voir le lien direct entre un régime alimentaire étant moins susceptible de contenir des résidus de pesticides et le risque de cancer. Cette étude a permis d’observer une réduction significative du risque de cancer chez les gros consommateurs d’aliments biologiques. Cette étude seule ne suffit pas. Il faudra bien sur plus de recherches sur cette question le plus rapidement possible. Mais il est important de noter que ces résultats rejoignent les résultats de nombreuses autres études.

La deuxième étude a aussi été menée en France par l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et l’université de Rennes. Le but était de comparer la protection face aux parasites de cultures bio et de cultures protégées par des pesticides. Le résultat de cette étude a fait l’effet d’une bombe car elle a permis de conclure, qu’en plus de nuire à la santé et à l’environnement, les pesticides seraient moins efficaces que le bio pour lutter contre les maladies des cultures (retrouvez l’étude en cliquant ici).

Quels sont les autres conséquences sur la santé des principaux contaminants alimentaires provenant de l’agriculture intensive ?

Ce sont principalement les résidus de pesticides utilisés dans l’agriculture, les résidus d’antibiotiques utilisés pour l’élevage et les métaux lourds provenant soit de l’agriculture soit de l’activité industrielle qui vont être ingérés avec les aliments.

Leurs effets potentiels sur la santé sont assez différents. En effet, pour les métaux lourds, ils vont avoir une responsabilité dans les infections cutanées, dans les troubles cardio- vasculaires, vont agir comme perturbateurs endocriniens et enfin vont entrainer le saturnisme quand il s’agit d’une contamination au plomb. Pour les antibiotiques, on sait, aujourd’hui, qu’ils sont un des facteurs en cause dans l’émergence de la résistance aux antibiotiques mais aussi que leurs résidus dans les aliments peuvent créer des allergies.

Enfin il faut parler des pesticides. Il est démontré que les consommateurs sont aujourd’hui exposés indirectement à de nombreux dérivés de produits phytosanitaires à travers leur alimentation qui vont être incriminés dans la survenue différentes maladies comme on l’a vu dans l’étude présentée au début de cette chronique.

En conclusion, quelles sont les recommandations que vous pouvez donner à nos auditeurs ?

Même si tous les effets de ces produits sur la santé ne sont pas entièrement démontrés aujourd’hui, les résultats de différentes études disponibles montrent que l’on peut abaisser les risques sur notre santé en limitant l’ingestion d’un grand nombre de contaminants en privilégiant les aliments issus de l’agriculture biologique mais aussi en favorisant l’achat de produits stockés dans des emballages qui sont garantis sans contaminant.

Ce choix de consommation n’aura pas qu’un impact santé puisqu’il aura aussi un impact important sur la qualité de nos cultures et sur notre environnement.

Source: RFI

Please follow and like us:
error

Pin It on Pinterest