Crise diplomatique au Qatar: inquiétude chez les travailleurs philippins émigrés

Deux jours après la mise au ban par ses voisins du Qatar, accusé de soutenir le terrorisme, les Philippines annoncent suspendre jusqu’à nouvel ordre l’envoi de leurs travailleurs sur place. Ces derniers seraient plus de 200 000 ressortissants dans l’émirat, en particulier des personnels de maison.

Mardi 6 juin, le ministre philippin du Travail Silvestre Bello a déclaré qu’il craignait le « risque de pénurie de nourriture », l’émirat important la plupart de ses produits alimentaires. Plus tôt dans la journée, l’ambassade philippine au Qatar avait appelé ses ressortissants « au calme et à la prudence », après la diffusion sur les réseaux sociaux de photos montrant des supermarchés pris d’assaut.

Plus de deux millions de Philippins travaillent au Moyen-Orient, la plupart comme domestiques, infirmiers ou employés dans le secteur de la construction. Le Qatar constitue la quatrième destination la plus prisée des Philippins émigrés. Après le Mexique, l’archipel des Philippines est le pays à exporter le plus sa main-d’œuvre. L’argent envoyé par la diaspora représente une part non négligeable de la croissance économique nationale.

Face aux nombreux abus dont est victime le personnel de maison philippin dans ces pays, ces derniers temps, le gouvernement rapatrie de plus en plus ses ressortissants basés au Moyen-Orient. Concernant la crise diplomatique au Qatar, pour l’heure, Manille n’a annoncé aucun rapatriement d’urgence mais indique étudier la question.

Source: RFI

Pin It on Pinterest