Côte d’Ivoire : les Ivoiriens, champions d’Afrique de l’immigration clandestine ?

Le spectacle des migrants qui périssent dans la Méditerranée, au large des côtes libyenne ou italienne ne cesse d’émouvoir à travers le monde. Cependant, bon nombre de ces candidats à l’immigration clandestine viennent de la Cote d’Ivoire.

La recherche d’un mieux-être dans l’«eldorado européen» est devenue une obsession pour bon nombre d’Africains. Pour ce faire, ces chercheurs de vie meilleure n’hésitent pas à risquer leur vie pour partir en Europe. Et comme l’acquisition du précieux sésame, le visa, est quasiment incertain, plusieurs jeunes Africains se lancent dans ce saut périlleux. » À en croire un rapport d’enquête, plus de la moitié de ces migrants sont originaires de la Côte d’Ivoire. Un réseau de passeurs aurait même été localisé à Daloa (centre-ouest).

Selon l’Organisation internationale pour les migrants (OIM), du 1er janvier au 15 février, 839 migrants en provenance de la Côte d’Ivoire sont arrivés en Italie via la mer méditerranée. Ils sont donc largement en tête du peloton, avec près de 12.000 candidats à l’immigration. Même si les autorités ivoiriennes s’accordent à contester cette information, les faits crèvent pourtant les yeux. En effet, 151 migrants ivoiriens en souffrance en Libye viennent de regagner la Côte d’Ivoire par charter. Bon nombre d’entre eux expliquent, avec des détails ahurissants, la maltraitance dont ils ont été l’objet.

Toutefois, les autorités ont décidé de faire contre mauvaise fortune bon coeur. Aussi, Mme Djeneba Konaté, chargée de bureau de l’OIM à Abidjan, a déclaré à leur retour : « On va les prendre en charge et on va leur remettre un kit avec un certain montant. L’État de Côte d’Ivoire va leur remettre un kit avec des vivres. »

Plusieurs observateurs louent cette initiative annoncée par Mme Konaté. Cependant, ils ne cessent de s’interroger sur les causes profondes de la volonté des Ivoiriens de s’expatrier. D’autant plus que le gouvernement ivoirien se vante d’un taux de croissance à deux chiffres. À moins que cela ne se répercute pas sur la population.

Source: Afrique 7

Pin It on Pinterest