Côte d’Ivoire: les dissidents du FPI de Laurent Gbagbo fêtent «la liberté» à Akouré

Malgré une interdiction préfectorale, des partisans de Laurent Gbagbo se sont bien réunis dimanche 30 avril pour leur traditionnelle « fête de la liberté ». Ceux qu’on surnomme les «Gbagbo ou rien», la frange dissidente du Front populaire ivoirien (FPI), ont tenu meeting à Akouré, un village situé à une cinquantaine de kilomètres d’Abidjan. Une réunion qui devait relancer l’opposition, mais qui a aussi fait ressurgir les dissensions au sein des partisans de l’ancien président ivoirien.

Plusieurs milliers de personnes, selon les organisateurs, ont afflué ce week-end à Akouré. Tee-shirts et pagnes à l’effigie de l’ancien président, les militants et leurs leaders ont célébré comme chaque 30 avril l’avènement du multipartisme dans le pays.

Mais cette année, cette fête traditionnelle de l’opposition a été l’occasion d’un nouveau bras de fer. Alors qu’une frange des partisans de Laurent Gbagbo vient de créer une nouvelle coalition dans la perspective de la présidentielle de 2020, elle a fait face à ses anciens camarades. Le Front populaire ivoirien de Pascal Affi N’Guessan, seul reconnu par les autorités, a en effet dénoncé un « délit d’usurpation de titre et de fonction susceptible de troubler l’ordre public ».

Mais, dans cette région très favorable à l’ancien président ivoirien, l’arrêté interdisant la réunion n’a pas découragé les militants. Sans heurts, le meeting s’est finalement tenu comme prévu. « Dans la bataille pour l’héritage de Laurent Gbagbo, c’est une nouvelle victoire », a estimé un cadre présent sur place.

Source: RFI

Pin It on Pinterest