Côte d’Ivoire : la réponse de Yasmina Ouegnin au PDCI et au RDR

La députée de Cocody Yasmina Ouegnin fait l’actualité politique malgré elle en Côte d’Ivoire. Recalée par le RDR et le PDCI au moment d’intégrer le bureau du parlement ivoirien avec titre de vice-présidente, l’initiatrice de Vox populi n’est pas apparue abattue par cette vieille pratique politicienne de son parti et le RDR.

Souvenez-vous, Yasmina Ouegnin s’est distingué pour sa liberté d’opinion, de parole et même de vote. La députée reconduite à Cocody avait fait parler d’elle en s’opposant au projet de la nouvelle constitution de Côte d’Ivoire dans sa forme actuelle malgré l’instruction de la voter du PDCI dont elle se réclamait. Même si celle-ci a finalement été votée avec une écrasante majorité, la position de l’élue frondeuse de 38 ans, en juin prochain, a hanté les esprits.

Pour lui faire payer le non-respect des mots d’ordre de son parti, le PDCI et son allié le RDR ont cherché en vain à lui barrer la route d’un second mandat dans sa commune de Cocody. Ils ont soutenu Mme Affoussiata Lamine Bamba, l’ancienne ministre de la Communication, au titre du RHDP, mais qui sera battue par Yas.

Si Yasmina Ouegnin est sorti grandi politiquement de cette épreuve, elle ne s’attendait surement pas à faire face à des coups tordus de ses adversaires internes et externes.

Annoncée dans le bureau du parlement ivoirien, elle a dû faire face à un veto du PDCI et du RDR, les deux partis majoritaires et alliés à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Malgré des négociations entamées par le président de cette institution M. Guillaume SORO, rien n’y fait et le bureau a finalement été formé sans elle.

Yasmina Ouegnin n’avait pas tardé à répondre à cette manoeuvre du PDCI dont elle pourrait totalement s’affranchir dans les mois à venir. La patronne de Vox populi a donné le ton en disant à Jeune Afrique : « C’est un épiphénomène, cela ne nous empêchera pas de travailler et d’être la voix du peuple.» La fille de l’ancien chef de protocole du président Félix Houphouet Boigny a même fait la précision selon laquelle elle n’a pas « cherché à être présidente du groupe parlementaire (Vox populi, ndlr).»

Vox populi a finalement formé son groupe au parlement avec pour président Martin M’Bolo. Bienvenue dans l’arène à la benjamine de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

Source: Afrique sur 7

Pin It on Pinterest