Coronavirus : l’OMS exclut la possibilité d’obtenir une immunité collective d’ici 2021, malgré les vaccins

Bien que plusieurs pays utilisent déjà les vaccins contre le coronavirus, le monde n’atteindra pas une immunité collective d’ici 2021, a averti lundi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

“Nous n’atteindrons aucun niveau d’immunité collective en 2021” car le déploiement des vaccins “prend du temps”, a déclaré Soumya Swaminathan, responsable scientifique de l’OMS, lors d’une conférence de presse virtuelle depuis Genève,

“Il faut du temps pour augmenter la production de doses, pas seulement en millions, mais ici nous parlons de milliards”, a-t-il dit, en demandant également aux gens d’avoir “un peu de patience”.

M. Swaminathan a expliqué que “les vaccins finiront par arriver” et qu'”ils iront dans tous les pays”. Mais il a noté qu’entre-temps “il y a des mesures qui fonctionnent.

Le scientifique a demandé aux gens de continuer à prendre des précautions telles que l’éloignement physique, le lavage des mains et l’utilisation de masques pour lutter contre la pandémie, précautions qui seront nécessaires “au moins pour le reste de l’année”.

Progression de la vaccination
Cela fait plus d’un an que la Chine a signalé à l’OMS les premiers cas d’un nouveau type de pneumonie, qui, quelques semaines plus tard, sera appelé ovid-19.

Depuis lors et jusqu’à ce lundi, 90 604 773 cas de la maladie ont été enregistrés sur tous les continents de la planète, et 1 939 488 personnes sont mortes dans le monde.

Au moins 40 pays ont déjà commencé à vacciner leurs populations contre le covid-19.

En Amérique latine, le Mexique, le Chili, le Costa Rica et l’Argentine utilisent déjà le vaccin.

Jusqu’à présent, Israël est le pays le plus avancé en termes d’immunisation globale de sa population.

Mais lors de sa dernière conférence en 2020, l’OMS a également signalé que malgré la vaccination, l’éradication du covid-19 “est un obstacle très important”.

“L’existence d’un vaccin, même très efficace, ne garantit pas l’élimination ou l’éradication d’une maladie infectieuse”, a souligné le Dr Mark Ryan, responsable du programme d’urgence de l’OMS, fin décembre.

Source: BBC Afrique

Pin It on Pinterest