‘Chanter améliore la santé’

Le chant peut nous remonter le moral, mais les recherches suggèrent qu’il pourrait aussi être bénéfique pour notre santé physique.
Il peut améliorer la respiration des personnes atteintes d’affections pulmonaires et aider les personnes atteintes de démence à mieux gérer leurs symptômes.
Au cours des deux dernières décennies, de nombreux chercheurs ont tenté de cerner les mécanismes psychologiques, biologiques et comportementaux qui lient le chant à la santé.

Le professeur Daisy Fancourt, de l’University College London, dit qu’un certain nombre de changements se produisent dans le corps pendant qu’une personne chante : « On note par exemple une réduction des hormones de stress comme le cortisol. Nous voyons aussi des différences dans les niveaux d’endorphines qui sont liées à notre humeur. »

Effets multiples
Le professeur Fancourt a fait des recherches approfondies sur les bienfaits du chant pour la santé et affirme qu’il a de multiples effets.

« Le chant est une activité de santé multimodale. Il y a beaucoup d’éléments. Le chant implique l’expression émotionnelle, ce qui, nous le savons, est bon pour la santé mentale. Il fournit également des interactions sociales qui peuvent aider à réduire le sentiment d’isolement », explique la professeure.
Elle dit que même écouter de la musique peut avoir des effets bénéfiques mesurables sur la santé.

« Parmi ceux qui vont aux concerts, qu’il s’agisse de musique classique ou de musique rock, nous avons constaté une réduction similaire du niveau de stress. Cela montre les facteurs contextuels en jeu », souligne-t-elle.

Un article publié en 2011 par Canterbury Christ Church University, UK, a constaté que « le chant peut être utile pour les personnes souffrant de problèmes de santé mentale et physique ».
Les chercheurs ont ajouté que  » le chant en groupe peut avoir des avantages substantiels en aidant les personnes ayant des antécédents de problèmes de santé mentale graves et persistants à se rétablir « .

Méditation
La choriste Annabel, qui vit en Allemagne, est heureuse de témoigner des bienfaits immédiats du chant sur son corps et son esprit.

« Quand je chante, c’est une sorte de méditation. Je me plonge dans la musique. Je me sens vraiment bien », raconte-t-elle.
Tous les jeudis, elle s’entraîne pendant trois heures.
« Il faut tout le corps pour chanter. C’est mon excuse pour ne pas aller à la salle de sport « , ajoute-t-elle.

Démence sénile
La musique, et en particulier le chant, est utilisée comme thérapie pour aider à faire face à la démence sénile.

« Quand nous chantons, il y a une partie de notre cerveau qui reçoit plus de sang – les zones précorticales – ce sont celles qui sont habituellement conservées dans la démence sénile lorsque beaucoup d’autres choses ont disparu. Ce sont les domaines concernés par les émotions « , dit le Dr Simon Opher.

Le médecin de famille, originaire de Cheltenham en Angleterre, affirme qu’écouter des chansons « réveille vraiment les patients atteints de démence et les rend plus impliqués ».

Bienfaits
L’organisation caritative britannique Mind Song envoie régulièrement ses chanteurs dans les maisons de retraite pour encourager les résidents à chanter.

« Il y a de bons avantages à chanter avec un groupe. Les soignants nous disent que les personnes âgées sont de bonne humeur jusqu’au lendemain « , explique Maggie Grady, directrice de la musicothérapie de l’organisation.

Mind Song donne également des cours de chant pour les patients souffrant d’affections pulmonaires persistantes allant de l’asthme au cancer du poumon.

« Après avoir assisté à cinq ou six séances de chant, certains de nos participants ont montré une nette amélioration du débit de pointe – c’est-à-dire le volume d’air que vous pouvez expirer de vos poumons », dit-elle.

Les tests de débit de pointe mesurent la vitesse à laquelle l’air peut être expulsé des poumons – un indicateur clé pour les personnes ayant des problèmes respiratoires.

Puissance pulmonaire

Il n’est donc pas surprenant que les patients souffrant d’une maladie pulmonaire grave cherchent à chanter pour essayer d’améliorer leur état.
Colin souffre de fibrose pulmonaire idiopathique, une maladie incurable qui tue la moitié des personnes qui la contractent en trois ans.
Mais malgré la gravité de son état, il dit que le chant l’aide à s’en sortir.
« Je chante avec un groupe de 16 personnes. Cela m’a aidé à mieux gérer ma respiration. J’ai des tests de fonction pulmonaire régulièrement et certains indicateurs se sont améliorés », raconte-t-il.

Hormones
Le fait de chanter fait que le corps libère des endorphines, qui sont associées au plaisir.
Le chant nous fait respirer profondément, ce qui à son tour augmente la circulation sanguine et aide à augmenter l’effet des endorphines.

C’est semblable à la poussée d’endorphine qu’on ressent quand on rit ou qu’on mange du chocolat.
Une étude a révélé qu’après seulement 40 minutes de chant en groupe, le cortisol – l’hormone du stress – chute beaucoup plus rapidement qu’à la normale.
Nos niveaux de cortisol diminuent normalement à la fin de la journée, mais en chantant, le processus peut être accéléré.

On a découvert que les chanteurs de chorale produisent l’hormone ocytocine, que l’on appelle parfois  » l’hormone de l’amour « .
On la libère quand on s’étreint, et cela renforce les sentiments de confiance et d’attachement.

Cela pourrait expliquer pourquoi les personnes qui chantent dans les chorales vivent un état d’amitié et d’unité.

Le chant déclenche également la libération de dopamine, un neurotransmetteur courant dans le cerveau.
Il est connu pour produire un état de bien-être en réponse à certains autres stimulants comme la consommation ou la prise de cocaïne. Sa libération est liée au renforcement et à la motivation.

Assistance technologique
Les personnes qui ne veulent pas quitter leur maison peuvent se joindre à une chorale virtuelle, ils essaient de créer la même ambiance qu’un groupe régulier.
Le concept réunit des chanteurs du monde entier et les met en relation par le biais de la technologie.

Le compositeur et chef d’orchestre Eric Whitacre, lauréat d’un Grammy Award, dirige l’un de ces chœurs virtuels.
Les chanteurs enregistrent et téléchargent leurs vidéos à partir de différents endroits, elles sont ensuite synchronisées et combinées en un seul spectacle..

Universel
Une étude réalisée en 2017 à l’Université d’East Anglia, au Royaume-Uni, auprès de chanteurs participant à des ateliers hebdomadaires gratuits a permis d’améliorer leur humeur et leurs aptitudes sociales.

Elle a constaté que le fait de chanter en groupe peut aider les gens à se rétablir d’une maladie mentale, en leur donnant le sentiment d’être valorisés et en augmentant leur niveau de confiance.

Liberty Choir dirige un programme dans les prisons britanniques dans le but de renforcer la confiance en soi des détenus et de les aider à se réinsérer dans la société.
« Au début, les détenus étaient réticents, mais après avoir commencé à chanter, ils ont eu beaucoup de contact. Ils se sentaient aussi plus en sécurité « , dit le directeur du Liberty Choir, MJ Paranzino.

Elle a vu de plus en plus de gens se joindre à des groupes de chant au cours des vingt dernières années.

« Il s’agit d’avoir un passe-temps qui vous permet de vous exprimer et dans lequel vous n’avez pas besoin d’être le meilleur », explique-t-elle.

Inhibitions
Les chercheurs affirment que l’interaction sociale qui accompagne la participation à une chorale peut également contribuer à réduire la solitude et à améliorer la résilience sociale.

Contrairement aux garçons et aux fillettes, qui commencent souvent à chanter avec enthousiasme à l’école, beaucoup d’adultes ont du mal à se lancer.
« Le premier jour de chorale est comme le premier jour de travail. Vous serez un peu à l’écart, peut-être un peu timide. Il faut du courage pour s’insérer. Une fois ces inhibitions surmontées, vous découvrirez un monde nouveau et étonnant », assure MJ Paranzino.

Source: BBC Afrique

 

 

Please follow and like us:
error

Pin It on Pinterest