Brésil: «Grâce au carnaval, on a tout oublié pendant quelques jours»

Le carnaval s’achève au Brésil. Des dizaines de millions de personnes ont fait la fête dans tout le pays déguisés, pendant plus de 10 jours. A Rio de Janeiro, le défilé dans le célèbre « Sambodrome » a été terni par plusieurs accidents de chars, faisant plusieurs blessés graves. Malgré cela, la grande fête du carnaval, que les écoles préparaient depuis des mois, aura ravi plus d’un million de touristes, venus de tout le Brésil et du monde entier.

Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

Dans les rues résonnent encore les blocos, les défilés populaires déguisés, qui ont envahi la ville depuis plus de deux semaines, et rassemblé des centaines de milliers de personnes. Cette année encore, le carnaval aura fait vibrer les Brésiliens.

La compétition entre les grandes écoles de samba aura cependant été marquée par plusieurs accidents de chars allégoriques. Le manque de sécurité est montré du doigt.

Un accident grave avec un char a ainsi gâché mardi, pour la deuxième nuit consécutive, l’ambiance de fête du défilé. Douze personnes ont été blessées.

« Une montée d’adrénaline »

Mais dans le « Sambodrome », les quelque 80 000 spectateurs qui ont assisté chaque soir dans les tribunes au défilé ont été comblé.

Leandro de Azevedo est directeur artistique de l’école Tuiuti : « Le carnaval, c’est cette montée d’adrénaline. C’est ça qui nous fait vibrer. C’est grâce à cela que cette grande avenue devient le plus grand spectacle au monde. »

Antonia, 74 ans, a défilé elle aussi dans le Sambodrome. Mais cette année, cette grand-mère ne se fait pas d’illusion. Après la fête, le retour à la réalité risque d’être difficile. « Au Brésil, en ce moment les problèmes s’accumulent, vous savez. Mais grâce au carnaval, on a tout oublié pendant quelques jours. Parce que c’est la crise ici. »

Le Brésil est frappé par une dure récession économique et un chômage record. L’Etat de Rio, au bord de la faillite, verse les salaires et les retraites des fonctionnaires avec plusieurs mois de retard. Le carnaval n’aura chassé les problèmes que quelques jours à peine.

Source: RFI

Pin It on Pinterest