Ballon d’Or: Sadio Mané demande plus de considération pour la CAN

Le Sénégalais, qui va disputer la finale de la CAN 2019 face à l’Algérie, s’est confié à la BBC sur la course au Ballon d’Or. L’attaquant lance un « cri du cœur » pour que la Coupe d’Afrique des nations soit davantage considérée lors des votes pour élire le meilleur joueur du monde. Le palmarès du Ballon d’Or depuis 1995 ne met pas vraiment le football africain à l’honneur.

Vainqueur de la Ligue des champions et vice-champion d’Angleterre avec Liverpool, co-meilleur buteur de Premier League avec le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang et l’Egyptien Mohamed Salah, qualifié avec le Sénégal pour la finale de la Coupe d’Afrique des nations 2019 : Sadio Mané réalise une saison 2018-2019 de très haut niveau. Ses performances font-elles de lui un candidat de premier ordre au Ballon d’Or 2019 ?

Pour ses fans, c’est une évidence. Mais le passé ne pousse pas vraiment à l’optimisme. Depuis 1995, année où le Ballon d’Or s’est ouvert aux joueurs non-européens, les vainqueurs sont soit européens (13 fois), soit sud-américains (10 fois), à une exception notable : la victoire du Libérien George Weah, en 1995 justement.

Weah est l’arbre qui cache la forêt du football africain. Sadio Mané, pressenti parmi les prétendants sérieux à la succession de Luka Modric, a évoqué ce sujet au micro de la BBC.

« Pas normal de ne pas considérer la CAN comme la Copa America ou l’Euro »
Le Lion de la Téranga s’est exprimé sur la finale du 19 juillet face à l’Algérie, sur la course au titre de meilleur buteur (pour l’instant attribué au Nigérian Odion Ighalo, 4 buts), et donc aussi sur la course au Ballon d’Or. Sadio Mané regrette le peu d’importance accordée aux performances réalisées pendant la CAN : « C’est un cri du cœur que nous devons faire. Ce n’est pas normal de ne pas considérer la CAN comme la Copa America ou l’Euro. C’est vraiment dommage. Avec tout mon respect, il faut que cela cesse, vraiment. »
La mise en parallèle de toutes les CAN depuis 1996 et de toutes les éditions du Ballon d’Or a tendance à accréditer l’avis émis par Sadio Mané. Sur les douze CAN jouées entre 1996 et 2017, seulement trois joueurs champions d’Afrique ont été nommés au Ballon d’Or la même année : les Camerounais Geremi Njitap et Patrick Mboma ont été nommés en 2000 mais n’ont reçu aucun vote, et l’Ivoirien Yaya Touré a été nommé en 2015 et s’est classé 12e avec 0,89% des votes.

Edition de la CAN
Vainqueur et finaliste
Joueurs nommés au Ballon d’Or la même année
CAN 1996
Afrique du Sud et Tunisie
Aucun Sud-Africain, aucun Tunisien

CAN 1998
Égypte et Afrique du Sud
Aucun Égyptien, aucun Sud-Africain

CAN 2000
Cameroun et Nigeria
Geremi et Patrick Mboma nommés mais aucun vote pour eux, aucun Nigérian

CAN 2002
Cameroun et Sénégal
Aucun Camerounais, Papa Bouba Diop et El Hadji Diouf 21e et 22e avec 2 votes chacun

CAN 2004
Tunisie et Maroc
Aucun Tunisien, aucun Marocain

CAN 2006
Égypte et Côte d’Ivoire
Aucun Égyptien, Didier Drogba 8e avec 25 points

CAN 2008
Égypte et Cameroun
Aucun Égyptien, Samuel Eto’o 17e avec 6 points

CAN 2010
Égypte et Ghana
Aucun Égyptien, Asamoah Gyan 18e avec 0,46% des votes

CAN 2012
Zambie et Côte d’Ivoire
Aucun Zambien, Didier Drogba 8e avec 2,6% des votes et Yaya Touré 12e avec 0,76% des votes

CAN 2013
Nigeria et Burkina Faso
Aucun Nigérian, aucun Burkinabè

CAN 2015
Côte d’Ivoire et Ghana
Yaya Touré 12e avec 0,89% des votes, aucun Ghanéen

CAN 2017
Cameroun et Égypte
Aucun Camerounais, aucun Égyptien

L’analyse plus générale de toutes les éditions du Ballon d’Or laisse apparaître un gouffre entre les joueurs africains et les autres footballeurs. Aucun Africain n’a pu s’inviter sur le podium depuis le sacre de George Weah. Celui qui s’en est le plus approché, c’est Didier Drogba ; l’Ivoirien a terminé au 4e rang en 2007 derrière Kaka, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. Samuel Eto’o, le joueur africain le plus souvent classé, s’est hissé à la 5e place en 2009. Mohamed Salah, lui, a pris la 6e place en 2018.

LES JOUEURS AFRICAINS LES MIEUX CLASSÉS AU BALLON D’OR
George Weah (Liberia) : 1er en 1995, 12e en 1996
Didier Drogba (Côte d’Ivoire) : 4e en 2007, 8e en 2006 et 2012, 9e en 2009, 14e en 2005, 17e en 2004, 21e en 2008
Samuel Eto’o (Cameroun) : 5e en 2009, 6e en 2006, 8e en 2011, 10e en 2005, 12e en 2010, 15e en 2004, 17e en 2008, 30e en 2007, nommé en 2003
Mohamed Salah (Égypte) : 6e en 2018
Riyad Mahrez (Algérie): 7e en 2016
Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon) : 11e en 2016, 21e en 2017
Frédéric Kanouté (Mali) : 11e en 2007
Nwankwo Kanu (Nigeria) : 11e en 1996, 23e en 1999
Emmanuel Adebayor (Togo) : 12e en 2008
Yaya Touré (Côte d’Ivoire) : 12e en 2012, 2013 et 2015, 14e en 2014, 28e en 2009
Asamoah Gyan (Ghana) : 18e en 2010
Papa Bouba Diop (Sénégal) : 21e en 2002
El-Hadji Diouf (Sénégal) : 21e en 2002
Michael Essien (Ghana) : 22e en 2005, 24e en 2007, nommé en 2006
Sadio Mané (Sénégal) : 22e en 2018, 23e en 2017
Anthony Yeboah (Ghana) : 23e en 1995
Viktor Ikpeba (Nigeria) : 32e en 1997

LES JOUEURS AFRICAINS NOMMÉS AU BALLON D’OR MAIS NON-CLASSÉS FAUTE DE VOTES
Daniel Amokachi (Nigeria) en 1995
Japhet N’Doram (Tchad) en 1995
Jay-Jay Okocha (Nigeria) en 1995 et 1996
Sunday Oliseh (Nigeria) en 1998
Patrick M’Boma (Cameroun) en 2000
Geremi Njitap (Cameroun) en 2000
Samuel Kuffour (Ghana) en 2001
Hatem Trabelsi (Tunisie) en 2003
Mahamadou Diarra (Mali) en 2006 et 2007

Source: RFI

Pin It on Pinterest