Bac : que manger pour réussir ses révisions ?

À un mois de l’échéance, le médecin nutritionniste Arnaud Cocaul vous conseille pour appréhender au mieux cette phase de révisions.

La première épreuve a lieu dans un petit mois et vous avez – normalement – entrepris d’intensives révisions. Mais savez-vous que vous pouvez influer sur vos capacités en suivant quelques principes très simples d’alimentation ? Mieux, vous pouvez même agir sur votre mémoire et lutter contre le stress, grâce à votre assiette.

« Avant tout, il est essentiel de ne pas sauter de repas et manger à heures fixes », rappelle Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste. Beaucoup d’élèves en période de révisions décalent l’heure des repas, quand ils ne les oublient pas. Or le cerveau est un gros consommateur d’énergie en période de révisions et les capacités intellectuelles diminuent en cas de carences. Il faut donc s’accorder une vraie pause repas, assure le spécialiste : « Au moins vingt minutes, et dans le calme. » Ce temps ne sera pas perdu, au contraire. En effet, prendre le temps de manger sans précipitation, c’est la garantie de ne pas somnoler après le repas et de reprendre efficacement ses révisions.

Aide-mémoire
Un repas complet se compose d’un tiers de légumes, de féculents et de protéines, rappelle le nutritionniste. Suivez cette règle de base et affinez votre menu en fonction de vos dépenses énergétiques, qu’elles soient physiques ou intellectuelles, conseille-t-il. Dans le cas des révisions, il recommande par exemple de se tourner vers les poissons gras, comme le thon, le saumon ou le maquereau (à raison de deux fois par semaine) et d’agrémenter ses plats d’huiles d’olive, de colza ou de noix. Des éléments riches en oméga-3, un acide gras particulièrement favorable à l’activité cérébrale, donc incontournables en période d’examens, explique le spécialiste.

Quels encas ?
Entre ces repas, pas question de tomber à plat. Pour l’éviter, accordez-vous quelques encas. Arnaud Cocaul conseille les fruits secs comme les amandes, les noix et les noisettes, à raison d’une poignée par jour. Riches en oméga-3 (encore eux), en minéraux et en zinc, ils constituent de bons alliés pour le cerveau et particulièrement la mémorisation. Sans compter qu’ils sont de bons substituts aux goûters sucrés industriels, qui fatiguent et vous rendent, de fait, bien moins efficaces. Pas d’inquiétude, vous pouvez tout de même vous permettre quelques carrés de chocolat. C’est même recommandé. À condition qu’il soit noir, moins sucré que les autres et plus riche en magnésium. Son avantage : il libère des endorphines (hormones du bien-être) et possède donc des vertus apaisantes qui intéresseront sans doute les plus stressés.

Contrer le stress
En revanche, attention au café ! Allié de bon nombre d’élèves en période de révisions, qui le consomment pour être plus vifs et concentrés. Il peut se révéler un faux ami, en vous rendant plus nerveux et en altérant la qualité de votre sommeil. Alors, ne dépassez pas les 4 à 5 expressos par jour, recommande le nutritionniste. Contre le stress, le spécialiste préconise de se tourner vers les épices, particulièrement vers le curcuma ou le gingembre dont on peut faire des infusions. Riches en potassium et en manganèse, ils luttent contre le stress oxydatif et ont des vertus relaxantes. Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Source: Le Point

Please follow and like us:
error

Pin It on Pinterest