Anulingus: L’ultime plaisir tabou

S’il y a bien une zone qui est laissée pour compte dans notre sexualité c’est l’anus. A tort ou à raison cette zone pourtant délicieuse est laissée pour compte. Quel bonheur de s’en approcher et de savoir à cet endroit manier la langue avec virtuosité. Vous saurez alors ce qu’est de voir la lune en plein jour ou encore de chanter Alléluiaaaaaa
Voilà pourquoi aujourd’hui je vais vous partager tous les secrets d’une pratique redoutée mais réussie. Suivez donc le guide dans les lignes ci-dessous

C’EST QUOI UN ANULINGUS ?
J’ouvre mon dictionnaire de la sexualité et j’y lis : « On désigne par le mot anulingus ou anilingus ou encore anilinctus la stimulation de l’anus du partenaire masculin ou féminin, à l’aide de la langue. »
Voilà c’est dit. Je ne crois pas avoir besoin de définir ce qu’est un anus. Pour ceux qui feindraient de ne pas savoir, eh bien géolocalisez simplement l’orifice qui vous délivre et vous libère de toute intoxication. Géolocalisez votre trou du cul ! Servez-vous d’un miroir au besoin.

COMMENT CA FONCTIONNE ?
Si ce n’était pas agréable de caresser l’anus, personne n’irait chourer son nez dans la feuille de rose de son partenaire. Et si l’anus était un lieu aussi malpropre qu’on le dit, il y en a qui jamais n’auraient survécu en léchant un trou de balle.
Pourquoi a-t-on beaucoup de plaisir lors d’un anulingus ?
Il est important de savoir que l’anus est une zone richement vascularisée. Ce qui le rend sensible et fortement érogène tant chez l’homme que chez la femme.

Chez la femme : La cloison entre le rectum et le vagin est mince. Donc en stimulant l’anus côté vagin, on stimule indirectement la zone P du vagin
Chez l’homme : C’est la présence de la prostate devant la paroi antérieure du rectum qui lorsqu’elle est stimulée conduit au plaisir

COMMENT CA SE PASSE ?
Il convient d’en discuter au préalable avec son partenaire. L’anus est un organe tabou et rare sont les personnes qui apprécient que des mains ou une langue hasardeuses s’y perdent.
Point n’est besoin de rappeler qu’une hygiène irréprochable est le gage d’un anulingus réussi. Il convient avant la pratique de se nettoyer l’orifice. Ce n’est pas d’y passer un karcher ou encore de se livrer à un lavement (le plaisir lui n’attend pas. Surtout lorsque la spontanéité n’est pas au rendez-vous).Un pommeau et de l’eau suffiront.
L’anulingus se pratique dans diverses positions. Choisissez celle qui vous est la plus confortable ainsi qu’à votre partenaire.
A 4 pattes : Le/la partenaire se place à 4 pattes et offre sa croupe à la dégustation
Allongé(e) sur le dos : Le/la partenaire est allongé(e) sur le dos les jambes légèrement relevées, la feuille de rose bien en vue.
Allongé(e) sur le ventre : Le/la partenaire est allongé(e) sur le ventre. Le/la partenaire écartera doucement les fesses pour se plonger dans l’océan de volupté.

DONNEZ-LUI DU PLAISIR, FAITES-LE/LA VOYAGER
Un homme avant de s’aventurer vers la zone ano-rectale aura au préalable fait voyager sa partenaire en lui prodiguant un baiser vulvaire inoubliable ( La notice pour ceux qui l’auraient déjà oubliée c’est par ICI )
On s’approche avec délicatesse de cette zone. On n’y choure pas immédiatement son nez, même si l’envie ne nous fait pas défaut.
Parsemez le pourtour de l’anus de délicats baisers. Oui, embrassez-le avec dévotion et vénération. Ensuite faites-vous de plus en plus insistant(e). Déposez des baisers de plus en plus longs et lorsque vous la/le sentez gémir, passez à l’action.
Écartez doucement ses fesses et caressez du bout de votre langue les plis du rectum. Léchez et continuez sans relâche. Puis introduisez dans un mouvement continu de va-et-vient le bout de votre langue dans l’orifice de votre partenaire. Progressivement vous sentirez le muscle se détendre et vous aurez tout le loisir d’aller de plus en plus loin et de recueillir le suc qui trahit l’excitation de votre partenaire. Jouez du bout de votre langue. Ne relâchez pas vos baisers et vos caresses. Bientôt il/elle vous suppliera de mettre fin au supplice. Pour les plus hardis, l’heure sera à un plaisir ano-rectal d’un genre encore plus particulier : la sodomie.

Source: womanlyours.com

Pin It on Pinterest