Anacarde : ‘’la durabilité de la filière dépend de la qualité du produit’’

Le Directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde, Dr Adama Coulibaly a exhorté, jeudi à Grand Bassam, les producteurs à la qualité, gage de la durabilité de la filière, a constaté APA sur place dans cette ville historique à environ 43 km au Sud d’Abidjan, où se tient un atelier qui réunit 60 coopératives.

« La durabilité de la filière dépend de la qualité du produit (…).La qualité à un prix sur le marché international », a indiqué Dr Adama Coulibaly aux délégués des 60 meilleures coopératives issues des différentes régions de la Côte d’Ivoire.

Par ailleurs le premier responsable de la filière rassure quant à l’issue de cet atelier de formation. «Tout atelier est suivi par des actions concrètes sur le terrain, la filière a besoin d’actions concrètes, a besoin d’avancer », a expliqué Dr Coulibaly.

La sensibilisation sur l’amélioration et la préservation de la qualité des noix de cajou ivoiriennes par la formation et la distribution de kit d’analyse du KOR (Kernel Putturn Ratio) sont au menu de cet atelier.

Selon le gouvernement ivoirien les quantités commercialisées se sont élevées à 649.587 tonnes en 2016. Ce sont 29 unités d’exploitation qui ont transformé 40.383 tonnes de noix. La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de noix brutes de cajou.

Source: APA

Pin It on Pinterest