Allemagne: la crise germano-turque s’accentue après une enquête pour espionnage

La justice allemande a ouvert ce mardi 28 mars une enquête contre X sur des soupçons d’espionnage de la part de la Turquie envers des partisans du prédicateur Fethullah Gülen en Allemagne. Cela ouvre un nouveau front dans la crise germano-turque.

« Insupportable et inacceptable ». Le ministre de l’Intérieur de la région de Basse-Saxe qui a révélé l’affaire a dénoncé la volonté paranoïaque de la Turquie d’espionner en Allemagne des partisans du prédicateur Fethullah Gülen. D’après Boris Pistorius, dix à quinze des cibles dont au moins une école et deux entreprises qui auraient été espionnées par les services turcs se trouvent en Basse-Saxe.

Les personnes concernées en seront informées et on les préviendra que rentrer en Turquie pourrait avoir des conséquences négatives pour elles pouvant aller jusqu’à un emprisonnement. La justice a ouvert une enquête contre des soupçons d’espionnage. Les services secrets turcs s’intéresseraient de près aux partisans de Gülen accusé par Ankara d’avoir fomenté le putsch manqué en juillet dernier.

Le ministre de l’Intérieur fédéral Thomas de Maizière a souligné que l’espionnage par des pays tiers était passible de poursuites judiciaires. Le parquet fédéral doit maintenant mener l’enquête grâce aussi aux informations du contre-espionnage allemand pour savoir si ces soupçons sont ou non confirmés.

Cette nouvelle affaire vient alourdir un peu le passif déjà assez lourd des tensions germano-turques après notamment l’interdiction de meetings électoraux des partisans du président Erdogan en Allemagne.

Source: RFI

Pin It on Pinterest