Allemagne: heurts entre des manifestants anti-G20 et la police à Hambourg

Des affrontements ont éclaté jeudi soir à Hambourg entre plusieurs milliers de manifestants anti-G20 et la police, qui a fait usage de gaz lacrymogène et de canons à eau pour disperser la foule. Ces violences ont fait 76 blessés parmi les forces de l’ordre, a annoncé jeudi soir la police. Les incidents se sont poursuivis dans la soirée à plusieurs endroits dans la ville de Hambourg, tandis que quelques milliers de personnes continuaient à défiler, dans le calme cette fois, sous étroite surveillance des forces anti-émeutes.

On l’appelait la manifestation de tous les dangers, et effectivement son slogan « Welcome to hell » (« Bienvenue en enfer ») et sa bannière de tête « Pulvériser le G20 » annonçaient la couleur. Il n’a pas fallu longtemps pour que l’événement dégénère.

Pendant plus d’une heure, des centaines de militants du Black Bloc se sont affrontés avec la police qui s’est massivement déployée. Aux jets de projectiles et de bouteilles, les forces de l’ordre ont répondu avec des canons à eaux et du gaz lacrymogène.

Reinhard était venu avec sa femme de l’Autriche pour manifester contre le G20. « On était dans le cortège mais il tardait à démarrer. Nous sommes partis pour acheter de l’eau et en revenant on a vu les pétards et des canons à eaux ; la situation a complètement dégénéré, quelle folie ! »

Ralf lui accuse la police d’être responsable des débordements qui ont fait plusieurs blessés parmi les manifestants. « La police est très agressive : au lieu d’essayer de calmer la situation, elle se comporte d’une façon agressive, affirme-t-il. Nous nous sommes éloignés du cortège pour nous mettre en sécurité. Manifester, c’est un droit démocratique mais ce droit est visiblement piétiné. »

La police a fini par dissoudre la manifestation mais le cortège s’est reformé sous un autre slogan et est repartie, cette fois-ci dans une ambiance festive, à la grande joie de Ulla, une soixante-huitarde qui milite pour un autre monde. « Il faut manifester pacifiquement. C’est la base de toute protestation. On ne changera rien par la violence ! » estime-t-elle.

On attendait les sirènes de police hurler. La violence s’est poursuivie dans la soirée avec plusieurs voitures incendiées et des vitres de magasins brisées.

Et les manifestants comptent bien entraver le bon déroulement du G20.

“Nous allons perturber et bloquer le déroulement du G20. Nous ne cherchons pas l’escalade, mais nous allons nous protéger bien sûr au cas où. Nous sommes déterminés à pénétrer dans la zone de sécurité pour bloquer les accès au G20.”Des manifestants déterminés.

Source: RFI

Pin It on Pinterest