A 9 ans, il découvre un fossile de Stegomastodon vieux d’un million d’années

Le jeune explorateur a trouvé le fossile en trébuchant, dans un désert du Nouveau-Mexique.

C’est le rêve de tout bon explorateur en culotte courte: tomber sur un fossile, un vrai, qui ne se révèle pas plus tard être le squelette desséché d’une chèvre égarée. Pour Jude Sparks, âgé d’une dizaine d’années, le rêve est devenu réalité alors qu’il se baladait et testait des talkies-walkies dans le désert près de Las Cruces (Nouveau-Mexique) avec sa famille, en décembre 2016.

“J’étais en train de courir quand j’ai trébuché sur une défense. J’ai atterri le visage juste à côté de la mâchoire inférieure. J’ai relevé les yeux et j’ai vu qu’il y avait une autre défense”, raconte le jeune explorateur à la chaîne locale KVIA.
Pourtant, au début, il ne savait pas exactement ce que c’était et son grand frère lui a affirmé que ça devait être “une grosse vache pourrie”. Au lieu de déterrer les os, les parents de Jude ont pris des photos et l’ont aidé à contacter un expert, explique le Washington Post.

“Ils m’ont envoyé une image un vendredi soir”, explique Peter Houde, professeur de biologie à l’université du Nouveau-Mexique, au quotidien américain.

“J’étais sûr à 100% qu’ils avaient trouvé un crâne ou une mâchoire. Je pouvais voir les dents. Je leur ai directement répondu, en leur proposant de s’y rendre sur le champ.”
Un ancêtre de l’éléphant moderne

Après vérification dès le lendemain matin, le chercheur a constaté que Jude avait découvert un crâne de Stegomastodon, un ancêtre des éléphants modernes qui vivait il y a plus d’un million d’années et culminait à plus de 2,5 mètres.

Très fragiles, les os de Stegomastodon se décomposent généralement en remontant à la surface avec l’érosion, d’où la rareté de la découverte.

En mai dernier, avec l’autorisation du propriétaire du terrain, Peter Houde et son équipe ont pu commencer à déterrer les os, très fragiles, avec l’aide de la famille Sparks. Seul regret pour Jude: ses copains ont encore du mal à le croire quand il raconte sa trouvaille à l’école.

Source: BFMTV

Pin It on Pinterest