12 femmes partagent leurs techniques pour atteindre l’orgasme

SEXUALITÉ – Lʼheure est venue de mettre fin à lʼinégalité orgasmique.

Dʼaprès une étude, les femmes hétérosexuelles atteignent moins souvent le nirvana pendant lʼamour que toutes les autres catégories de population, y compris les lesbiennes. Une raison possible: le manque de focalisation de leurs partenaires sur leur plaisir.

Cette extase si rare et difficile à atteindre serait sans doute bien plus courante si elle était autant valorisée et respectée. Les hommes gagneraient à sʼintéresser aux diverses méthodes quʼemploient les femmes pour se faire elles-mêmes du bien (une étude récemment menée par lʼuniversité de lʼIndiana, en collaboration avec le site OMGYes, souligne par exemple que 36% dʼentre elles jugent la stimulation clitoridienne indispensable).

Face à cette déprimante réalité, à lʼoccasion de la Journée britannique de lʼorgasme, nous avons demandé aux intéressées de nous confier quelques tuyaux. En solitaire ou en bonne compagnie, voici leurs méthodes pour arriver au septième ciel.

Certains noms ont été changés pour préserver lʼintimité des participantes. Ces déclarations ont été revues et synthétisées.

« Bien que je possède un vibromasseur Rabbit, rien ne vaut ma propre main. Je finis toujours par y revenir, y compris au lit avec un partenaire! En réalisant que ma jouissance était aussi très excitante pour eux, jʼai commencé à me montrer plus active pendant la pénétration. Lʼidéal pour cela est que je sois au-dessus, ou avec lʼhomme derrière moi — mais dans tous les cas, jʼarrive à me débrouiller. » — Corinne Dodenhoff, illustratrice.

« Pour moi, lʼorgasme passe systématiquement par le clitoris: cunnilingus, pénétration accompagnée de caresses (manuelles ou avec un sex-toy, et dans des positions diverses: Andromaque, missionnaire, levrette…) ou encore masturbation. Dans ce dernier cas, soit jʼutilise un vibromasseur, inséré ou non dans le vagin, soit ma main me suffit. Je connais souvent des orgasmes multiples, mais seulement par ce biais. Visionner de la pornographie est parfois utile, mais pas indispensable. Et si accueillir mon homme en moi peut rendre mes sensations encore plus intenses, je nʼai jamais joui par la seule stimulation vaginale ou anale. Un jouet que je serais curieuse dʼessayer? Jʼavoue être intriguée par la machine sexuelle Sybian, mais à ce prix-là, non merci! » — Jessica Mehta, auteur de The Wrong Kind of Indian.

« Toute seule, je ne peux jouir quʼassise, appuyée contre une pile dʼoreillers, un mur ou encore le dossier dʼun canapé. En position allongée, mon clitoris est blotti sous son capuchon: impossible dʼobtenir assez de sensations! En me redressant, je lʼexpose davantage à lʼaction de mon vibromasseur. Le type de jouet a aussi son importance: il me faut un moteur assez puissant, à lʼaction lente et profonde. Jʼai récemment confié tout cela à une amie, qui en a été stupéfaite. Cela lui a redonné un peu dʼespoir sur ses propres chances dʼaugmenter son plaisir: ce simple changement de position ne lui serait jamais venu à lʼesprit! » — Jennifer Gunsaullus, sociologue et coach spécialisée dans les relations de couple et la vie intime.

« Seule ou à deux, mon secret pour jouir est de me plonger dans un fantasme. La seule performance physique ne suffira souvent pas si vous oubliez la première de vos zones érogènes: le cerveau! Ce nʼest quʼà force de pratique quʼon peut se libérer pleinement dans son rapport à la sexualité, sans limiter les notions de désir et dʼexcitation aux simples organes sexuels. Explorez des voies multiples: langage cru, SMS osés, confidences sur vos fantasmes, littérature érotique (vous pourriez même en écrire vous-même, pourquoi pas?). Apprenez à reconnaître le type de mots, de scènes, dʼimages qui font monter le trouble en vous. Ils deviendront comme un lubrifiant mental qui renforcera tous vos plaisirs, solitaires ou partagés. » — Luna Matatas, coach sexuelle et danseuse burlesque.

« Pour prendre vraiment mon pied, je chevauche mon petit ami immobile. Quand je suis déjà au bord du précipice, il me suffit pour basculer de me frotter en ondulant contre lui, poitrine contre poitrine, tous mes sens en éveil et mon être entier envahi par lʼamour. Sʼil mʼen faut un peu plus, alors je me laisse aller à des scénarios parfois très coquins: jʼimagine être une prostituée chargée de le satisfaire, ou je savoure lʼindécence de le baiser comme ça. Si ce nʼest pas assez, je peux lui demander de me sucer le sein à pleine bouche. Dʼautres fois, je mʼallonge sur le ventre pour me masturber pendant quʼil me doigte, me donne une fessée ou menace de me sodomiser. Et après ce premier orgasme clitoridien, quand jʼai envie de pousser encore plus loin, je me fais prendre par-derrière ou par en dessous, trouvant lʼangle parfait pour des sensations inouïes. » — Lisa.

« Ma manière dʼatteindre lʼorgasme a souvent changé dans ma vie. Autrefois, cela ne passait que par le clitoris. Puis mon point G est devenu central, avec la pression et le va-et-vient de doigts plongés au plus profond de moi pendant quʼun vibromasseur sʼoccupe de mon clito. Aujourdʼhui, avec le col de lʼutérus comme première zone érogène, jʼai besoin de coups de reins profonds et répétés — toujours avec mes incontournables vibrations. En ce moment, cʼest comme ça que jʼarrive à toucher les étoiles! Mais quel que soit le mode de stimulation vaginale choisi, mon clitoris doit être de la partie. Jʼai toujours eu la chance de vivre des orgasmes multiples, et grâce à mes conseils, de nombreuses femmes ont aussi appris à découvrir ce bonheur. » — Celeste Hirschman, coach spécialisée dans la vie intime et sexuelle à San Francisco.

« Dans le passé, un homme nʼavait besoin que dʼêtre séduisant et doué avec sa bouche pour me combler. Mais aujourdʼhui, jʼai besoin dʼun rapport beaucoup plus riche et profond (mes orgasmes se nourrissent de complicité émotionnelle et de confiance mutuelle). Une fois ce lien établi, jʼadore me livrer à des jeux sexuels et faire monter le désir, tourmentant lʼautre jusquʼà le rendre fou. Des doigts habiles, des langues coquines et quelques mots osés suffisent aussi à me faire trembler dʼextase. Un petit coup de fil érotique à lʼheure du déjeuner, mʼinvitant à attendre lʼheure du ʻdécollageʼ… Ou encore quʼil me regarde utiliser mon vibromasseur Hitachi tout en se masturbant à mes côtés. » — Hudsy Hawn, coach sexuelle spécialisée dans les pratiques non conventionnelles, dominatrice professionnelle et rédactrice.

« Mon principal moyen dʼatteindre lʼorgasme reste que mon partenaire me caresse le clitoris, avec ses doigts ou sa bouche. Je ne fonctionne que par le contact avec lʼautre. Dans de telles situations, je médite [sur] ce que jʼappelle mes ʻlois dʼattraction orgasmiqueʼ. Je vide totalement mon esprit pour me centrer sur mon sentiment dʼexcitation et dʼattente. Je me répète sans cesse ʻJe vais jouir, je vais jouir…ʼ, jusquʼà ce que le plaisir arrive! » — Caytha Jentis, créatrice et scénariste de la websérie « The Other F Word ».

« Jʼutilise mon vibromasseur Hitachi Magic Wand. Pour les femmes ayant souvent du mal à jouir, une grande majorité des sex-toys disponibles ne proposent pas un niveau dʼintensité suffisant. Celui-ci se différencie par la puissance de son moteur, assurant des vibrations ou une pression inégalées (mais choisissez-le toujours avec câble secteur, car le modèle à batterie rechargeable nʼest pas non plus assez satisfaisant). » — Maîtresse Georgia Payne, dominatrice professionnelle à Los Angeles et auteur de How to Be A Dominant Diva.

« Pour un bon cunnilingus, mon partenaire doit glisser deux doigts dans mon vagin, exerçant une pression continue, et lécher mon clitoris en un mouvement de va-et-vient vertical, de sorte à toucher directement la zone sensible et non son capuchon. Pour des caresses manuelles, il fera doucement rouler ce repli de peau avec deux doigts pour quʼil stimule mon clitoris, dans le sens inverse des aiguilles dʼune montre. Pendant la pénétration, je le fais moi-même, ou bien je presse le bout dʼun vibromasseur contre mon prépuce. Si vous voulez que votre conjoint vous donne encore plus de plaisir, je nʼai quʼun conseil: soyez précis! Son éducation sexuelle se limite probablement à quelques articles aux recommandations très vagues, du type ʻCréez une atmosphère romantiqueʼ ou encore ʻSoyez créatifʼ. Expliquez-lui exactement quels endroits et quels gestes vous combleront le plus. Montrez-lui comment vous avez lʼhabitude de vous toucher. » — Suzannah Weiss, rédactrice sexo et couple.

« Pour moi, la meilleure manière est de percevoir le plus infime frisson de plaisir comme un petit orgasme. Je considère la jouissance comme inhérente à notre nature profonde. Elle nʼest pas un objectif externe à atteindre, bien au contraire: y arriver nécessite dʼéliminer les obstacles qui nous empêchent de retrouver notre état premier. Respirez profondément, votre souffle sʼéchappant en un long soupir; détendez-vous pleinement, ouvrez-vous à vos sensations et laissez libre cours aux mouvements instinctifs de votre corps. » — Sofia Sundari, professeur de tantra.

« Pour moi, la meilleure manière est de percevoir le plus infime frisson de plaisir comme un petit orgasme. Je considère la jouissance comme inhérente à notre nature profonde. Elle nʼest pas un objectif externe à atteindre, bien au contraire: y arriver nécessite dʼéliminer les obstacles qui nous empêchent de retrouver notre état premier. Respirez profondément, votre souffle sʼéchappant en un long soupir; détendez-vous pleinement, ouvrez-vous à vos sensations et laissez libre cours aux mouvements instinctifs de votre corps. » — Sofia Sundari, professeur de tantra.

Source: www.huffingtonpost.fr

Please follow and like us:

Pin It on Pinterest